Défi #2 : Le désencombrement | DEUX Cosmétiques
aquaponie EAU
ÉAU : Nourrir les communautés grâce à l’aquaponie
mai 22, 2017
ZOOM sur nos laits végétaux
juin 19, 2017

Retour sur le défi #1 de l’achat en vrac

Au début, prendre le temps d’arrêter dans un autre magasin était difficile. Par manque de temps, les premières semaines, j’omettais de me rendre à mon magasin en vrac près de chez moi (il faut dire que le « timing » n’était pas le meilleur en fin de session !). Puis, peu à peu, j’intégrais cette commission obligatoire. Contrairement à mon opinion d’avant le défi, j’ai réalisé que si j’étais prévoyante, ce n’était pas nécessaire de faire cet arrêt chaque semaine (à moins que votre magasin en vrac ne vende pas uniquement des produits secs et autres).

Pour ce qui est l’achat de légumineuses en vrac, ce n’est pas difficile. Mais, encore une fois, ça demande une planification des repas à l’avance puisqu’il faut les faire tremper une nuit entière. Une personne m’a déjà dit qu’elle les congelait après tout le processus. Je n’ai pas essayé ce truc puisque mon congélateur est déjà rempli (oui, je sais, je ne suis pas minimaliste sur ce point !).

Bref, je continue à penser que l’achat en vrac est vraiment un mode responsable qui demande peu d’efforts une fois mis en place. Maintenant, quand je vais à l’épicerie, je pense à chaque fois à amener mes sacs à fruits et légumes réutilisables tout comme on pense à amener nos sacs réutilisables.

Mon prochain défi : Le désencombrement

Je trouve ça important d’intégrer ce défi au début du processus parce que revenir à la simplicité et le Zéro Déchet vont de pair, à mon avis. C’est incompatible de refuser certains choix de consommation, mais d’avoir du superflu que l’on n’utilise pas chez soi. Mais puisque le désencombrement est une tâche trop colossale pour se faire du jour au lendemain, j’ai décidé de m’attaquer à ma garde-robe, pour le moment.

Voici les questions essentielles à se poser pour aider au désencombrement :

  • Est-ce que l’objet est brisé ? Si oui, est-ce possible de le réparer ?

  • Est-ce que je l’ai utilisé dans la dernière année ?

  • Est-ce cet objet me rend vraiment heureux/se ?

Pour les vêtements, il est possible de faire trois piles : la première pour les vêtements que vous voulez vraiment garder (ceux que vous répondez spontanément positivement aux questions précédentes); la deuxième, la pile « peut-être »; et finalement, la troisième, la pile « à se débarrasser » (dons, vente ou jeter).

Ensuite, il est proposé de mettre les vêtements de la section « peut-être » dans une boîte fermée, loin d’accès. Si, dans une période de temps donné, vous ne l’avez pas ouvert pour aller récupérer un morceau précis, débarrassez-vous de ces vêtements SANS ouvrir la boîte.

Idéalement, selon la méthode de Marie Kondo, il faudrait s’attaquer à toutes les pièces de la maison, par catégorie d’objet en même temps : vêtements, livres, etc. Je n’ai pas eu l’opportunité de lire ses livres, mais Marie Kondo est une auteure à retenir en matière de désencombrement.

Je ferai un retour sur ce deuxième défi très bientôt 🙂 Restez à l’affût !

Danyka
Danyka
Passionnée par l’art et le plein air, Danyka est également éducatrice spécialisée et psychoéducatrice en devenir. Au travers de défis et de découvertes, elle partagera son cheminement vers le Zéro Déchet (et le minimalisme), ses astuces, mais aussi les limites auxquelles elle est confrontée.

Comments are closed.

Suivez nous sur Instagram

@deuxcosmetiques