ÉAU : Nourrir les communautés grâce à l’aquaponie | DEUX Cosmétiques
Du vert oui, mais du vert d’ici et 100 % responsable !
avril 11, 2017
Défi #2 : Le désencombrement
mai 22, 2017

Le 28 mars dernier, j’ai rencontré Émilie Nollet, cofondatrice de l’entreprise ÉAU – Écosystèmes alimentaires urbains. Retour sur cette rencontre inspirante avec cette entreprise d’innovation sociale novatrice et prometteuse.

Soutenir la croissance de la population mondiale

L’autonomie alimentaire est une problématique sur laquelle de nombreux scientifiques et chercheurs se penchent en vue de la croissance exponentielle de la population mondiale. En effet, selon l’ONU, il est estimé que nous serons 9,7 milliards d’êtres humains en 2050.

La consommation alimentaire actuelle, principalement celle des Occidentaux, pousse à augmenter sans cesse les seuils de productivité afin de continuer à pouvoir nourrir la planète malgré l’accroissement démographique. Cela engendre des problèmes environnementaux considérables tels que l’augmentation des gaz à effet de serre, l’épuisement des sols et des nappes phréatiques, la pollution des cours d’eau et celle liée au transport des marchandises, sans compter la destruction d’habitats écologiques et d’espèces non-visées lors de l’emploi massif de pesticides.

C’est dans le but d’apporter une piste de solution à cette problématique qu’ÉAU a développé un système de fermes aquaponiques verticales qui produisent des aliments frais, sains et locaux toute l’année, et qui sont adaptées à toutes les conditions climatiques.

L’intérieur d’une ferme aquaponique installée en démonstration au marché Jean-Talon à l’été 2016
Crédit photo : Caroline Dostie

Qu’est-ce que l’aquaponie ?

L’aquaponie est un système de production alimentaire en circuit fermé basé sur une symbiose entre la pisciculture (élevage de poissons) et l’hydroponie (culture des plantes en solution aqueuse). Chaque organisme intégré au système permet de fournir les besoins d’un autre, autrement dit, c’est un système dans lequel tout se transforme et rien ne se perd. D’une part, l’élevage de poissons procure des eaux riches en nutriments permettant de nourrir les plantes et d’autre part, le filtrage de l’eau est réalisé en même temps par les racines des végétaux pour les poissons.

llustration : Cathon

Les avantages de ce système

Ce type de système est considéré comme l’un des plus écologiques et productifs pour la production d’aliments. Effectivement, les fermes verticales aquaponiques permettent de produire 10x plus de rendement (de nourriture) par mètre carré que l’agriculture conventionnelle.

L’expansion urbaine dans le monde laisse de moins en moins de place à l’agriculture horizontale au sol. La verticalité des fermes aquaponiques développées par ÉAU permet d’augmenter la rentabilité et l’accessibilité de ce système. Également, du fait de la verticalité, le système aquaponique profite du de la gravité pour permettre à l’eau de circuler entre les différents bassins sans avoir recours un système de pompe.

De plus, ce mode d’agriculture s’effectuant hors sol, elle ne participe ni à la dégradation du sol, ni à la déforestation, contrairement aux autres modes d’agriculture dont l’exploitation de terres est nécessaire. Également, l’eau est recyclée entre les bassins. D’après ÉAU, l’économie d’eau comparée à l’agriculture conventionnelle est estimée à 80%.

ÉAU : une entreprise d’innovation sociale

« En tant entreprise sociale, nous croyons que les vrais changements prennent racine dans la société à travers les individus qui les portent. C’est pourquoi nous faisons le choix d’agir avec et dans la communauté en offrant des solutions concrètes visant à contribuer activement à la santé de tous les écosystèmes : naturels, économiques, urbains et humains. »

ÉAU souhaite, par la mise sur pied de ses fermes aquaponiques verticales, participer au développement d’une économie locale au sein des communautés en s’appuyant sur trois concepts fondamentaux et interdépendants :

  • L’autonomisation des populations grâce, notamment, à l’éducation, l’inclusion et la mobilisation du plus grand nombre;
  • L’efficience et la productivité grâce à un emploi circulaire des ressources; et
  • La résilience, en offrant la possibilité de s’adapter constamment à l’évolution et de faire face à tous les défis d’ordres écologique, économique et social.

ÉAU porte plusieurs missions à travers le développement de ses fermes aquaponiques dans les déserts alimentaires. En effet, l’entreprise vise à offrir des emplois de qualité et une éducation liée à l’environnement, en plus de développer un système de production alimentaire parmi les plus novateurs et efficients au monde.

«  Nous visons, dans les prochaines années, opérer des systèmes possédant une structure énergétique entièrement passive et renouvelable permettant de produire douze mois par année légumes, fruits et poisson indépendamment de l’industrie pétrochimique, des changements climatiques et de la fragilité des écosystèmes. »

 

Références :

www.eau-agriculture.com
https://esa.un.org/unpd/wpp/Publications/Files/WPP2015_DataBooklet.pdf
Chouinard, M., Decoste, M., Iskander, S., Tourneux-Koutzenko, A., 2017. Rapport de visite technique dans le cadre du cours BIO1331. Université du Québec à Montréal.
Chouinard, M. (2017, 28 mars). Entrevue avec Émilie Nollet sur l’entreprise ÉAU. Montréal.

Myriam
Myriam
Étudiante en sciences de l'environnement et en géographie, Myriam se questionne beaucoup sur l'impact de l'être humain sur son environnement et vice-versa. Par le biais du blogue de DEUX, elle proposera du contenu de façon ponctuelle afin de vous partager sa passion écolo-grano-loco-vore.

Comments are closed.

Suivez nous sur Instagram

@deuxcosmetiques